Sommeil et ménopause : Comment éviter de vous lever du mauvais pied!

Il n’y a rien de pire qu’une mauvaise nuit de sommeil et de commencer la journée fatigué – ou pire encore, en étant de mauvaise humeur. La nécessité de dormir pour passer une bonne journée et adopter un style de vie sain n’est plus à démontrer, mais c’est plus facile à dire qu’à faire.


Ceux qui souffrent de troubles du sommeil ne savent que trop bien qu’une bonne nuit de sommeil pour se sentir reposé et revigoré n’est pas aussi simple que cela. Ironiquement, plus nous essayons de dormir, moins nous y parvenons. Étant donné que la ménopause peut être une période de bouleversements pour ce sommeil indispensable, voici quelques conseils pour vous permettre de bien dormir à nouveau.


Trouvez ce qui perturbe vos nuits

La caféine, le stress et l’alcool sont souvent responsables d’une mauvaise nuit de sommeil. Mais ce ne sont pas les seuls. De nos jours, les troubles du sommeil sont souvent liés au « temps passé devant l’écran » et à une trop grande quantité de lumière qui interfère avec la libération de la mélatonine. Autre coupable? Une mauvaise literie! Et il y a toujours la température de la chambre à surveiller, sans oublier la pollution sonore. Durant la ménopause, les bouffées de chaleur peuvent aussi s’ajouter à cette liste déjà longue, ainsi qu’une anxiété accrue. Rédigez une liste de ce qui vous dérange et procédez par élimination pour vous donner les meilleures chances d’obtenir une bonne nuit de sommeil.


Mettez-vous au sport

Chaque sport offre ses propres bienfaits, mais l’essentiel est de s’y tenir et de l’exercer de deux à quatre fois par semaine. La meilleure combinaison consiste à choisir deux activités différentes : un sport d’endurance très intense comme la course à pied et une activité plus douce comme le yoga. Mais n’oubliez pas de ne pas faire d’exercice juste avant d’aller vous coucher! Essayez de vous bouger aux alentours de 19 h, quelques heures avant d’aller au lit, pour libérer les endorphines bien avant d’avoir la tête sur l’oreiller!


Adoptez un horaire établi

Vous connaissez les effets du décalage horaire? Eh bien, à doses bien moindres, il agit également sur votre quotidien. En allant vous coucher à la même heure tous les soirs, votre organisme finira par adopter une routine et un schéma familier qui vous aidera à trouver ce sommeil fuyant.


Faites attention à votre alimentation

Essayez de manger plus de poisson; il contribue à réduire la tension artérielle et vous aidera à vous détendre. Évitez les aliments riches en caféine; autrement dit, pas de thé ni de café avant d’aller au lit, sauf s’il s’agit d’une tisane qui vous aide à dormir!


Dites « non » aux écrans et à la lumière

Lire sur votre téléphone peut sembler relaxant, mais la luminosité produite par l’appareil est contre-productive et interfère avec l’indispensable libération de la mélatonine, l’hormone qui nous aide à dormir. La luminosité peut également poser problème durant l’été lorsque la lumière du jour interfère avec notre horaire de sommeil; n’hésitez donc pas à investir dans de bons rideaux occultants!


Produits connexes

Articles connexes